DÉPÊCHE /

Préventionle 26.08.2013

"Les médicaments n’ont pas été mis au point pour permettre aux hommes de tout statut sérologique d’avoir davantage de sexe sans capote"

Simon Watney est un historien d’art britannique, mais surtout un militant de la lutte contre le sida, un militant de la première heure. Dans un entretien publié dans le Huffington Post, il donne quelques pistes de réflexion très utiles pour penser la prévention aujourd’hui.

Il revient notamment sur le dénigrement du préservatif chez les gays, en y opposant des réalités à la fois simples et aujourd’hui peu audibles : le fait, par exemple, qu’on ne peut pas expliquer le taux d’incidence au VIH chez les gays depuis 1985 autrement qu’en relation avec l’usage du préservatif (même si d’autres éléments sont, bien-sûr, à prendre en compte).

Sur le TasP (Traitement comme prévention), Watney pose le débat avec une grande finesse : si le TasP correspond en effet à un espoir nouveau, il ne peut qu’être un objectif secondaire pour les gays, l’objectif premier étant d’éviter tout infection et de faire en sorte que les médicaments "sauvent des vies". Et il est parfois bon de rappeler, comme le fait Watney, que "les médicaments n’ont pas été mis au point pour permettre aux hommes de tout statut sérologique d’avoir davantage de sexe sans capote".

Au-delà des questions de prévention en tant que telles, Watney évoque un certain nombre de sujets tels que la "normalisation" du VIH, en rappelant que pour sa génération, celle des personnes contaminées dans les années 1980 et dont beaucoup d’ami-e-s sont mort-e-s, la normalisation était un but honorable. Cependant, il rappelle aussi combien rien n’est "normal" dans le fait d’être séropositif, du fait des épreuves médicales, sociales, amoureuses à affronter, des contraintes du traitement et autres difficultés que la recherche parvient difficilement à endiguer…

Pour lire cet entretien passionnant (en anglais),cliquez-ici.

e-media
[ image ]
Enquète Rapport au sexe

Répondez à l’enquête Santé-sexualité-prévention « Rapport au sexe » de Santé publique France qui s’adresse aux gays


espace perso

enquête

Tu aimes ce site ?