GLOSSAIRE /

H
HAART

Highly active antiretroviral therapy.Signifie, en français, traitement antirétroviral hautement actif. Terme employé pour désigner une multithérapie destinée à obtenir une diminution maximale de la charge virale.

HAD

Hospitalisation à domicile.

Hallucinogène

Substance à l’origine d’hallucinations, phénomène pathologique qui résulte d’une désorganisation psychique, accompagnée d’une perception sans objet. La conduite hallucinatoire est caractérisée par une pseudo-perception, laquelle est prise comme une réalité visuelle, auditive ou tactile. Le stupéfiant hallucinogène le plus connu est le LSD.

HAS

La Haute autorité de santé a été créée afin de contribuer au maintien d’un système de santé solidaire et au renforcement de la qualité des soins, au bénéfice des malades. Elle est chargée d’évaluer scientifiquement l’intérêt médical des médicaments, des dispositifs médicaux et des actes professionnels et de proposer ou non leur remboursement par l’assurance maladie ; de promouvoir les bonnes pratiques et le bon usage des soins auprès des professionnelLEs de santé et des usagerEs de santé ; d’améliorer la qualité des soins dans les établissements de santé et en médecine de ville ; de veiller à la qualité de l’information médicale diffusée ; de développer la concertation et la collaboration avec les acteurs et actrices du système de santé en France et à l’étranger. Le site : www.has-sante.fr.

HDL

High density lipoprotein. Voir lipoprotéines.

Hématies

Globules rouges, cellules sanguines contenant l’hémoglobine, transportant l’oxygène nécessaire à l’organisme. Voir l’article Votre suivi.

Hémochromatose

Affection caractérisée par une surcharge en fer, en particulier au niveau du foie. Les hémochromatoses héréditaires sont liées à une perturbation du métabolisme du fer. Les hémochromatoses secondaires sont liées à une surcharge en fer (cirrhoses, hémopathie, transfusions sanguines répétées). Voir l’article Votre suivi.

Hémoglobine

Protéine de couleur rouge, présente dans les globules rouges qui contient du fer, dont la fonction principale est de transporter l’oxygène vers les tissus. Voir l’article Votre suivi.

Hémogramme

Voir NFS et l’article Votre suivi.

Hémolyse

Correspond à une destruction des hématies et de la libération de l’hémoglobine dans le sang circulant ou au niveau d’un organe.

Hémophilie

Anomalie constitutionnelle de la coagulation sanguine, en rapport avec un déficit de facteurs de coagulation (XII, XI, IX VIII) ou la présence d’anticoagulants. Les manifestations cliniques sont des hémorragies pouvant atteindre les articulations et même les muscles. Il existe plusieurs types d’hémophilie, l’hémophilie A, dite classique, qui correspond à la mutation du gène du facteur VIII, c’est la plus fréquente. L’hémophilie B qui correspond à la mutation du gène du facteur IX et la C qui correspond à la mutation du gène du facteur XI, la mutation du gène du facteur XII est plus rare. Elles se traitent par administration du facteur déficient, en IV.

Hémorragies

Ecoulement important de sang hors des vaisseaux sanguins.

Hémostase

Ensemble des phénomènes physiologiques permettant l’arrêt d’un saignement ou d’une hémorragie. Il y a normalement un équilibre harmonieux entre la coagulation (formation du caillot) et la fibrinolyse (destruction du caillot). L’ensemble des facteurs de coagulation, dont beaucoup sont synthétisés par le foie, et le taux de plaquettes sanguines sont détaillés dans l’article Votre suivi.

Hépatite

Affection inflammatoire du foie. Terme employé pour désigner toutes les atteintes du tissu cellulaire hépatique, qu’elles soient de nature infectieuse, toxique, médicamenteuse ou immunologique. On connaît actuellement 6 principaux virus d’hépatites : - le VHA pour l’hépatite A, la plupart du temps à évolution bénigne ; - le VHB pour l’hépatite B, dont 10 % des cas évoluent vers la cirrhose et parfois un cancer ; - le VHC pour l’hépatite C, dont 80 % des cas évoluent vers des formes chroniques (cirrhose et cancer) ; - le VHD pour l’hépatite D ou Delta (n’existe qu’en cas d’hépatite VHB), extrêmement grave ; - le VHE pour l’hépatite E, moins répandue en Europe, mais grave chez la femme enceinte ; - et le VHG pour l’hépatite G, de découverte récente, apparemment bénigne.

Hépatite aiguë

Forme symptomatique d’une affection du foie, accompagnée d’une élévation rapide et élevée des transaminases, de la bilirubine, avec une fatigue importante, nécessitant une prise en charge immédiate.

Hépatite chronique

On parle d’hépatite chronique lorsque le bilan hépatique reste perturbé après une hépatite aiguë (plus de 6 mois) : et d’hépatite chronique active si une réplication virale persiste et que des lésions du foie apparaissent lors d’une biopsie.

Hépatite fulminante

Forme exceptionnelle d’hépatite (A, B, D, E) d’apparition brutale, s’accompagnant en quelques jours d’une destruction rapide de tout le tissu hépatique et d’une atteinte cérébrale conduisant au coma. Le seul recours est alors la greffe du foie. Cette forme existe particulièrement dans le cas d’une hépatite B, accompagnée d’une hépatite Delta.

Hépatocytes

Cellule volumineuse qui constitue le tissu du foie. Elle assure les fonctions hépatiques de synthèse et d’élimination.

Hépatopathie médicamenteuse

Il s’agit d’une pathologie accompagnée d’anomalies des tests biologiques hépatiques, en particulier les transaminases, souvent liée à la prise de médicaments hépatotoxiques, comme par exemple certains antirétroviraux.

Hépatotrope virus

Virus qui se multiplie sélectivement dans le foie et provoque des lésions hépatiques (exemple : le VHA, VHB, VHC, etc.).

Héroïne

Chlorhydrate de diacéthylmorphine. C’est un dérivé semi-synthétique de l’opium, ayant des propriétés analgésiques et euphorisantes. Elle n’est plus utilisée en thérapeutique en raison de risques importants de dépendance.

Herpès virus

Groupe de virus comprenant les : - Virus Herpès Simplex 1 (HSV-1) - Herpès Simplex 2 (HSV-2) - Cytomégalovirus (CMV) - virus d’Epstein-Barr (EBV) - virus du zona et de la varicelle (VZV) - virus de l’herpès labial (HHV-1 pour Herpes Human virus génotype 1) - virus de l’herpès sexuel (HHV-2) - virus de la maladie de kaposi et de Castleman (HHV-8)

Histocompatibilité

Elle est définie par la similitude des antigènes des tissus d’unE donneurSE et ceux d’unE receveurSE éventuelLE, similitude nécessaire au succès d’une greffe, par exemple. Les antigènes de système érythrocytaire ABO et les antigènes du système HLA conditionnent les cas d’incompatibilité majeure. Ces derniers interviennent également dans la défense de l’organisme contre des cellules mutantes.

Histologie

Technique scientifique qui étudie, à l’échelle microscopique la morphologie des cellules, des tissus et des organes. Elle renseigne sur leur composition chimique et leurs propriétés fonctionnelles. La ponction biopsie hépatique en fait partie. Ces examens sont interprétés par les anatomopathologistes.

Histone

Protéine basique, se trouvant dans le noyau des cellules. En s’associant à l’ADN elle forme la structure de base de la chromatine. Les histones jouent un rôle important dans l’empaquetage et le repliement de l’ADN. Elles sont donc associées à la double hélice de l’ADN.

HIV

Human Immunodeficiency virus. Voir VIH.

HIV controllers

Personne séropositive sans signes cliniques, ayant une charge virale inférieure à 400 copies/mL de manière prolongée et un taux de CD4 élevé, l’infection remonte à plus de 10 ans, sans aucune prise de traitement antirétroviral. Cette situation est différente de celles des NPLT.

Hivid®

Il a obtenu son AMM le 18.01.1994, mais a été retiré du marché en 2005 à cause des effets indésirables induits. Voir zalcitabine.

HLA

Human leucocyte antigen. Ensemble des systèmes antigéniques portés par les leucocytes, dont le principal est constitué par les antigènes HLA présents sur toutes les cellules de l’organisme. Pour les personnes porteuses de l’allèle HLA-B57 01, l’abacavir est contre-indiqué en raison d’un risque d’hypersensibilité. Un test pour détecter cet allèle doit être pratiqué avant la prescription d’une association d’antirétroviraux comprenant de l’abacavir. Voir allèle et histocompatibilité.

HOMA (Indice)

Homeostasis model assessment. Cet indice permet de calculer la résistance à l’insuline à partir des valeurs de la glycémie et de l’insuline à jeun. Voir l’article Votre suivi.

Homéostasie

Signifie « stabilisation des différentes constantes physiologiques ». L’homéostasie, est le maintien, à un niveau constant, par les organismes vivants, de leurs caractéristiques internes : température, débit sanguin, pression artérielle, pH, volumes liquides, composition du milieu intérieur, fonctions immunitaires, etc.

Hormone

Substance ayant une action spécifique d’activation ou de régulation. Elle est produite par une glande et déversée directement dans le sang afin qu’elle soit transportée vers l’organe cible ou le tissu où elle agira. Il existe plusieurs sortes d’hormones : les hormones stéroïdes (venant des glandes génitales et des glandes surrénales), thyroïdiennes, pancréatiques, etc. Les adipocytes sont aussi sécréteurs d’hormones.

Hormone de croissance

Hormone somatropine, en anglais, growth hormone, GH. Aussi appelée somatropine , cette hormone naturelle est synthétisée et sécrétée par les cellules du lobe antérieur de l’hypophyse. Elle stimule la croissance corporelle. Elle est produite industriellement par une technique de recombinaison génétique. Son évaluation dans le cadre du wasting-syndrome montrerait un effet bénéfique (reprise de masse musculaire). Son utilisation chez des personnes séropositives, porteuses d’anomalies métaboliques associées à un syndrome lipodystrophique et dues aux traitements antirétroviraux, est parfois recommandée (notamment aux Etats-Unis), en dépit d’effets indésirables certains. Elle n’est plus prescrite en France.

HPV

Human Papilloma virus. Voir papillomavirus.

HTA

HyperTension Artérielle. Voir hypertension.

Hydréa®

Il est commercialisé par le laboratoire Bristol-Myers Squibb. Voir hydroxyurée.

Hydroxyurée

Anticancéreux, utilisé habituellement dans les maladies du sang (leucémies). Elle renforcerait l’action anti-VIH lorsqu’elle est prescrite avec la didanosine (comme un adjuvant). Elle agit en freinant la synthèse de l’ADN. Sa place dans le traitement du VIH est controversée en raison de sa fréquente toxicité sur les cellules sanguines. Elle reste commercialisée sous le nom de Hydréa®.

Hyperplasie

Prolifération des cellules d’un tissu ou d’une lignée cellulaire.

Hypersensibilité

Le syndrome d’hypersensibilité aux médicaments peut être observé particulièrement chez les personnes vivant avec le VIH. Des lésions viscérales, ainsi que des atteintes hépatiques, rénales et respiratoires lui sont souvent associées. Parmi les manifestations cutanées, on trouve le simple rash (éruption cutanée passagère), les syndromes de Stevens Johnson (érythème grave étendu à toutes les parties du corps) et de Lyell (forme foudroyante d’allergie médicamenteuse cutanée ou muqueuse, parfois mortelle). Voir HLA, rash et abacavir.

Hypertension (HTA)

Augmentation de la pression du sang. Elle est reconnue comme maladie chronique. Lorsque la pression artérielle est trop élevée, les parois des artères s’épaississent, leur diamètre diminue et le sang circule moins bien.

Hypertension portale

Augmentation de la pression dans la veine porte qui irrigue le foie. Une fibrose étendue ou une cirrhose peuvent, en ralentissant le régime circulatoire hépatique, provoquer l’apparition d’une hypertension portale.

Hypolipidémiant

Qui diminue le taux de lipides (cholestérol et triglycérides) dans le sang. Voir statines, fibrates et l’article Votre suivi.

espace perso

enquête

Tu aimes ce site ?