GLOSSAIRE /

D
Darunavir

Antirétroviral, inhibiteur de la protéase du VIH. Il est commercialisé sous le nom de Prezista®.

DCI

Dénomination commune internationale. Désigne le nom utilisé par tous les pays pour désigner un médicament. À la DCI est associé un nom de marque, qui peut changer d’un pays à l’autre, voire dans le même pays. Enfin, pour désigner un médicament, on utilise aussi une dénomination chimique (exemple : AZT, 3TC, ddI, etc.), ou un codage souvent élaboré en début de processus par le laboratoire producteur (exemples : GS 01-927, BMS 488 043, MK 0518, etc.). Ce choix se fait d’une façon indépendante des marques commerciales, en utilisant uniquement le nom de la molécule contenue dans celui-ci. Exemple pour l’AZT, la DCI est zidovudine, le nom de marque en France est Rétrovir®.

DDASS

Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales.

Décompensation

Stade très avancé d’une maladie, qui ne peut plus être réversible. Voir cirrhose décompensée.

Défensines

Famille de peptides antimicrobiens naturels largement impliqués dans une immunité non spécifique, ou innée. Ces petits peptides possèdent un large spectre d’activité. Ils jouent un rôle prépondérant dans toutes les pathologies infectieuses, mais modulent la réponse inflammatoire.

Delavirdine

Antirétroviral, analogue non nucléosidique, inhibiteur de la transcriptase inverse du VIH. Il est disponible en ATU nominative uniquement. Il est commercialisé sous le nom de Rescriptor®.

Demi-vie

Temps nécessaire pour que la quantité d’une substance contenue dans un système biologique soit diminuée de la moitié de sa valeur initiale (par exemple la teneur d’un médicament dans le plasma sanguin). La connaissance de la demi-vie d’une molécule est essentielle pour l’étude de ses propriétés pharmacologiques et pour la détermination de la posologie . Voir clairance .

Dendritique (cellule)

Aussi appelée cellule Langerhans. C’est une cellule ramifiée, rencontrée souvent au niveau des muqueuses, impliquée dans la présentation des antigènes aux lymphocytes. Issues, comme les macrophages, de la différenciation des monocytes circulant dans le sang, les cellules dendritiques peuvent aussi être infectées par le VIH. Elles servent de vecteur à la propagation du VIH dans l’organisme.

Depakine®

Il est produit par Sanofi Aventis France. Voir acide valproïque.

Dépistage

Recherche systématique chez une personne ou un groupe de personnes d’une affection latente. Dans l’infection par le VIH, un premier test permet de mettre en évidence les anticorps anti-VIH par une technique dite ELISA, un autre prélèvement doit confirmer le diagnostic. Dans l’avenir, une seule technique, plus sensible et plus spécifique pourrait s’avérer suffisante. En 2009, deux tests sont encore exigés par la législation pour déterminer un statut sérologique. Voir tests rapides et l’article votre suivi.

Désensibilisation

Technique destinée à atténuer ou à supprimer l’hypersensibilité d’une personne à un médicament en lui administrant, sous surveillance médicale, des doses croissantes de ce produit. Par exemple la désensibilisation au cotrimoxazole (responsable de fréquentes allergies) permet d’augmenter la tolérance du produit lors d’une prophylaxie de la pneumocystose ou de la toxoplasmose. Cette technique ne peut pas être transposée à certaines molécules, comme par exemple l’abacavir).

DEXA

Dual-energy x-ray absoptiometry. Technique non-invasive employée en imagerie médicale permettant de mesurer la densité des tissus. Elle permet notamment de mesurer la masse graisseuse intra-abdominale péri-viscérale, ainsi que la densité osseuse dans le dépistage des ostéopénies/ostéoporoses.

DGS

Direction générale de la santé. Elle fait partie du ministère de la Santé et comporte 5 sous-directions : santé des populations, système de santé et de la qualité des soins, veille sanitaire, pharmacie, professions de santé. Une division est chargée de la lutte contre le sida. Elle est chargée de développer la politique de santé publique. Voir mission sida.

DHEA

Déhydroepiandrostérone. Hormone naturelle sécrétée par le cortex des glandes surrénales et dont le taux sanguin diminue avec l’âge. Un apport complémentaire serait susceptible de ralentir les effets du vieillissement. Son efficacité pour lutter contre la fatigue et la dépression, reconstituer la masse musculaire ou améliorer le métabolisme lipidique reste à confirmer.

DHOS

Direction de l’Hospitalisation et de l’Organisation des Soins. Elle a pour mission principale d’organiser l’offre de soins en liaison avec la Direction Générale de la Santé, la Direction Générale de l’Action Sociale et la Direction de la sécurité sociale. Elle est compétente à l’égard de l’ensemble des établissements de santé (publics et privés). Elle assure la prise en charge globale du/de la malade, la qualité, la sécurité, la continuité et la proximité du système de soins. Elle conçoit et met en oeuvre la politique de tarification et de régulation financière des établissements de santé.

Diabète

Désigne un trouble du métabolisme, parfois corrélé à la présence de glucose dans les urines, correspondant à une augmentation du taux de glucose dans le sang (hyperglycémie). Il existe deux sortes de diabètes : - le diabète de type I, insulino-dépendant, qui correspond à une insuffisance de sécrétion d’insuline par le pancréas, au cours duquel il est nécessaire de pratiquer quotidiennement des injections sous-cutanées d’insuline ; - le diabète de type II, non-insulino-dépendant ou gras, qui correspond à une mauvaise utilisation de l’insuline. Il se traite par voie orale : la metformine est le type de médicament indiqué dans ce cas. Un régime alimentaire, de l’exercice physique et une modification du mode de vie s’imposent. Voir insulino-résistance et l’article Votre suivi.

DMI-2

Dossier épidémiologique, médical et économique de l’immunodéficience humaine dans sa version 2. Voir BHFVIH et FHDH

DO

Déclaration obligatoire. Anciennement Déclaration obligatoire de sida (DOS), cette déclaration concerne certaines maladies listées par décret, par exemple : la séropositivité au VIH. C’est sur cette déclaration qu’est fondé le système de surveillance épidémiologique actuel. Auparavant, seul le sida avéré faisait l’objet d’une déclaration obligatoire. La DO est en vigueur depuis 2003. Voir le site de l’InVs : www.invs.sante.fr.

Dopa

Précurseur des mélanines et de la dopamine. La L-DOPA est utilisée dans la maladie de Parkinson.

Dopamine

Métabolite de la dopa, elle-même précurseur de la noradrénaline et de l’adrénaline. Par voie intraveineuse (IV), elle sert à traiter les états de choc, elle augmente le débit cardiaque et le fonctionnement rénal. Les neuroleptiques agissent en bloquant les récepteurs dopaminergiques.

Doppler

Examen utilisant les ultrasons, qui permet l’étude de la circulation sanguine (veineuse et artérielle).

Dosages plasmatiques

Examen par lequel on évalue la concentration d’un médicament présent dans le sang. Un dosage peut être pratiqué afin de corriger une trop faible ou trop forte concentration du produit, en cas d’intolérance, de toxicité, et également pour contrôler la régularité des prises. Le dosage plasmatique trouve sa place chaque fois que des interactions médicamenteuses sont possibles, lors de l’initiation d’un traitement, ainsi qu’en cas d’échec thérapeutique. À la demande des associations, ce type d’examen est remboursé par la Sécurité sociale depuis le 31.12.2004.

DRASS

Direction Régionale des Affaires Sanitaires et Sociales.

Drogue

Vient de l’anglais : drug qui désigne la matière première de médicaments vendus ou préparés en officine. C’est aussi une substance dotée de propriétés pharmacologiques utilisables en thérapeutique, mais dont il peut aussi être fait un usage dans un but récréatif ou addictif. Suivant leur effet physique et/ou psychique, ces substances se répartissent en 3 catégories : - les stimulants (cocaïne, amphétamines, nicotine) ; - les sédatifs (opiacés type morphine et héroïne, benzodiazépines) ; - les hallucinogènes (LSD et cannabis). Certaine substances ont un effet mixte : l’alcool, d’abord excitant puis sédatif, la MDMA à la fois stimulante et empathique. Toutes les drogues ont des effets indésirables. Voir aussi barbituriques, dopa, dopamine, GHB, THC.

DTCA

Direct to consumer advertising. En français, publicité directe au consommateur. Elle est interdite en France, autorisée aux États-Unis.

Dysgueusie

Anomalie de la perception du goût. Ces troubles peuvent être provoqués par la prise de médicaments et sont alors réversibles à l’arrêt du traitement.

Dysménorrhées

Troubles des règles. Elles peuvent faire partie des effets indésirables des traitements antirétroviraux.

Dyspepsie

Troubles digestifs, en particulier gastriques.

Dysplasie

Désigne toutes lésions liées à une anomalie de développement d’un tissu, d’un organe ou d’une partie d’organe, pouvant aboutir à un état précancéreux. Il est possible de les caractériser en dysplasies légères, modérées ou sévères suivant le grade reconnu (Haut grade : niveau 3 sur 3).

espace perso

enquête

Tu aimes ce site ?