TOUS LES ARTICLES /

AIDS2018 – Conférence mondiale sur le sida
25e CROI à Boston – troisième jour
25e CROI à Boston, deuxième jour
25e CROI à Boston, premier jour
Vaccinations à faire quand on est gay

[<< 1 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 16 >>]

Comportements par Erard, le 4.10.2011

Séropositivité, charge virale et sexe non protégé : évolutions et tendances

Dans les pays occidentaux, on a pu observer une augmentation constante du nombre de rapports sexuels non protégés, notamment chez les HSH (hommes ayant des rapports sexuels avec des hommes).
Le but de l’étude est de voir les tendances qui se dessinent au cours du temps chez les patients infectés vis-à-vis de la prévention, et de voir quels sont les facteurs qui ont influencé cette augmentation des rapports non protégés en fonction des groupes de population et de la charge virale des patients.


Recherche par Stephen.Karon, le 21.04.2011

PrEP : l’essai iPrEx

L’essai iPrEx démontre pour la première fois qu’une prise de TDF-FTC avant une exposition au virus permet de réduire le risque d’acquisition du VIH de 44% (intervalle de confiance : 15% à 63%) comparativement à des personnes suivies mais n’ayant pas reçu la molécule active.

Cet article propose un résumé de la méthodologie et des résultats de l’essai iPrEx, ainsi qu’une traduction des éléments de la discussion et des recommandations faites par les auteurs pour de futurs essais de PrEP.


Prévention par Gordon, le 14.04.2011

PrEP (prophylaxie pré-exposition) et risque de transmission d’un virus résistant

C’est en 2010 que l’on attend les résultats d’essais cliniques de grande envergure visant à évaluer l’efficacité de traitements antirétroviraux utilisés avant l’exposition au VIH pour prévenir la contamination, ce que l’on appelle un traitement de pré-exposition (PrEP en anglais pour preexposure prophylaxis). Certains s’inquiètent d’un risque associé d’augmentation de transmission de virus résistants. Cette inquiétude est-elle fondée ? Il semblerait que oui …


Transmission par Jérôme_Martin, le 4.04.2011

Le risque de transmission bucco-génitale

Le risque de transmission du VIH par fellation fait l’objet de discussions au sein de la communauté LGBT, et entre les acteurs de prévention. Sur quelle base scientifique peut-on fonder son opinion ?
En 2008, une équipe britannique s’est livrée à une analyse de la littérature scientifique sur le sujet qui montre que l’évaluation risque est très peu documenté. Bien que faible, rien ne permet d’en conclure qu’il soit nul. Les auteurs recommandent donc la conduite d’études plus importante.


Comportements par Charline, le 10.12.2010

Comment ils pensent avoir été infectés : l’incidence des comportements de réduction des risques sexuels

Des stratégies de réduction des risques sexuels ont été mises en place comme alternative à l’utilisation systématique du préservatif. À l’aide de ces méthodes, certains hommes homosexuels choisissent d’avoir des rapports anaux non protégés (RANP). Cependant, l’incidence de ces stratégies n’est pas réellement connue vis à vis de la transmission de l’infection au VIH. Quelle est alors l’efficacité de ces techniques de prévention ?


[<< 1 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 , 13 , 14 , 15 , 16 >>]

e-media
[ image ]
L’offre en centre de dépistage (CeGIDD) est saturée, l’épidémie perdure

Plutôt que de répéter dans le vide que les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) sont saturés et ne répondent pas à la demande des personnes voulant se faire dépister,


espace perso

enquête

Tu aimes ce site ?