E-MEDIA /

Comportementsle 31.12.2015

Sexe, Drogue et VIH, 99e RéPI d’Act Up-Paris

Le sujet est assez sérieux pour s’y arrêter plus qu’un instant. Depuis l’émergence de la réduction des risques chez les usagers de drogues à la fin des années 80 on croyait avoir apporté les solutions qu’il fallait pour éviter au mieux des nouvelles contaminations. Mails le mélange des genres entre usage de drogue et contexte sexuel gay lance un nouveau défi en matière de prévention de ces risques. Cette RéPI ne se veut pas une réponse à tout mais l’ouverture d’une information et d’un débat.


L’imagination dans les relations sexuelles ne connait pas de limites. Ce que cherchent les partenaires, le plus souvent, c’est de lâcher prise et de laisser libre cours à l’exacerbation des sens. Mais le stress de la vie quotidienne voire la pression sociale subie par les individus n’aide pas toujours à réaliser ce lâcher prise tant recherché. Alors quelques artifices sont les bienvenus. L’alcool a servi depuis toujours à désinhiber les individus, à effacer un temps les pensées de la vie quotidienne et à induire l’euphorie souhaitée dans la recherche du plaisir.

Depuis toujours aussi, les humains ont cherché des solutions plus puissantes, ont exploré des sensations plus fortes en flirtant avec des risques parfois consciemment ou par ignorance. Les drogues font partie du paysage des relations sexuelles depuis la nuit des temps. En influant sur les facultés mentales ou physiques, leur usage dans les relations sexuelles procure des sensations hors du commun à leurs consommateurs mais peut aussi aller jusqu’à altérer leur libre arbitre et leur conscience au point de les mettre dans des situations dangereuses. L’addiction qui en résulte parfois ne fait qu’augmenter les dangers liés à leur usage.

Au cours de cette 99e RéPI, nous nous sommes intéressés à ces usages principalement dans le monde gay qu’ils soient récents comme le slam ou plus classiques, afin d’apporter une information claire sur les usages, les effets et les dangers qu’ils présentent.

Trois invités sont venus nous apporter leur éclairage sur ces questions :

  • Le Dr Régis Missonnier, médecin généraliste et praticien à l’Hôpital tenon pour ce qui est de la description des produits consommés, de leurs effets et de leurs dangers,
  • Dominique Ganaye, porte-parole de la fédération LGBT qui observe et suit régulièrement ces questions sur le terrain,
  • Jérémy, un ex-usager qui nous a fait part de son expérience.

Retrouvez leur témoignage en vidéo sur le lien suivant :

Voir le Webcast


e-media
[ image ]
Enquète Rapport au sexe

Répondez à l’enquête Santé-sexualité-prévention « Rapport au sexe » de Santé publique France qui s’adresse aux gays


espace perso

enquête

Tu aimes ce site ?