TOUS LES ARTICLES /

Prevagay 2015 : une recherche au milieu des gays
La lutte contre le sida a l’épreuve des territoires
Les jeunes et le VIH, et chez les jeunes gays ?
30 ans d’évolution des comportements des gays en France
CROI 2017 – N°4 - 3ème journée

[<< 1 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 >>]

Prévention par Arthur Vtx, le 5.07.2013

URGENT / Alerte sanitaire en Ile de France / Méningocoque

3 cas d’infections invasives à méningocoque (IIM) de sérogroupe C liées à des souches de phénotype identique (C :2a :P1.5) ont été signalés en Ile de France entre le 13 et le 20 juin 2013 de chez des hommes âgés de 29 à 46 ans, homosexuels masculins (HSH). Le Haut Conseil de santé publique émet des recommandations.


Épidémiologie par Erard, le 25.06.2013

Les gays et le VIH : état des lieux

Toutes les études internationales s’accordent sur un point : 15 ans après l’arrivée des trithérapies, l’épidémie est hors contrôle chez les gays, alors même que les traitements, par le contrôle de la charge virale, permettent une diminution considérable de l’infectiosité des porteurs du virus. A l’occasion de la conférence de l’IAS (International Aids Society) à Washington en 2012, la revue The Lancet publiait un numéro spécial sous forme d’état des lieux de l’épidémie chez les gays.


IST et hépatites par Chacha, le 20.06.2013

Vacciner les hommes gais et bisexuels contre le virus du papillome humain (HPV)

Chez les hommes, le Virus du Papillome Humain (HPV) est la première cause de cancer anal et est aussi associé avec d’autres cancers, comme le cancer du pénis et de la bouche. Ce virus est également la cause de nombreux condylomes. Depuis quelques années, des stratégies de préventions contre le HPV ont été mises en place, la vaccination des jeunes femmes étant considérée comme une priorité. Il a été récemment prouvé que le vaccin contre le HPV était aussi efficace chez les hommes.


IST et hépatites par Alice Romerio, le 5.06.2013

Le point sur le papillomavirus chez les gays

Alors qu’il existe dans plusieurs pays un programme de vaccination contre le virus du papillome humain pour les jeunes femmes, une récente étude australienne préconise de vacciner également les jeunes gays. Pourquoi ? Quels sont les facteurs de risque du virus ? Quels liens entre les condylomes ano-génitaux et ce virus ? N’y a-t-il que les pratiques hard pour causer cette infection ?


Épidémiologie par Arthur Vtx, le 21.05.2013

38000 hommes ayant des rapports homosexuels suivis pendant 3 ans : une vision complète et solide de l’épidémie en Angleterre.

On en rêvait, les autorités de santé britanniques l’ont fait : suivre pendant trois années une cohorte de 38 000 hommes séronégatifs ayant des rapports homosexuels, afin de mesurer l’incidence des contaminations au VIH, aux IST et les facteurs de risque de ces contaminations. Et ce afin d’obtenir, enfin, une vision globale de l’épidémie chez des homosexuels européens. Une recherche utile à la compréhension de l’inquiétante dynamique de l’épidémie chez les gays.


[<< 1 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 , 12 >>]

e-media
[ image ]
Enquète Rapport au sexe

Répondez à l’enquête Santé-sexualité-prévention « Rapport au sexe » de Santé publique France qui s’adresse aux gays


espace perso

enquête

Tu aimes ce site ?