TOUS LES ARTICLES /

Prevagay 2015 : une recherche au milieu des gays
La lutte contre le sida a l’épreuve des territoires
Les jeunes et le VIH, et chez les jeunes gays ?
30 ans d’évolution des comportements des gays en France
CROI 2017 – N°4 - 3ème journée

[<< 1 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 >>]

Transmission par La rédaction, le 6.03.2014

Etude PARTNER : A charge virale indétectable, pas de transmission du VIH dans les couples sérodifférents

C’est ce que montre le résultat intermédiaire de l’étude PARTNER présenté à la conférence de Boston le 4 mars, et ce autant dans les couples hétéros que gays


Transmission par Erard, le 4.11.2013

Analyse d’un « risque caché » de transmission du VIH

Les traitements permettent, chez la plupart des individus infectés au VIH, de diminuer la charge virale dans le sang jusqu’à le rendre indétectable, réduisant ainsi fortement les risques de transmission du virus. Pourtant, ce n’est pas si simple : chez 10% des hommes séropositifs sous traitement, en présence - même asymptomatique - d’herpèsvirus et de CMV, la charge virale peut être indétectable dans le sang mais pas dans le sperme. Ce qui ouvrirait ainsi la porte à de possibles contaminations.


Épidémiologie par La rédaction, le 26.08.2013

La décroissance de l’immunité chez les séropositifs

Comment évolue l’immunité une fois qu’on est infecté par le VIH ? C’est une question cruciale pour les épidémiologistes mais aussi pour prendre en main sa santé et faire les meilleurs choix en fonction de sa propre vie.
Cette étude basée sur un recueil de données très documenté de personnes séropositives non seulement répond à la question posée par les chercheurs mais démontre s’il le fallait encore la nécessité du dépistage et l’intérêt d’un suivi médical après un résultat de dépistage positif.


Épidémiologie par Arthur Vtx, le 30.07.2013

Abaisser la charge virale à l’échelle d’une population conduit-il mécaniquement à une baisse du nombre des nouvelles contaminations ?

Y a t-il une relation mathématique entre la charge virale d’un groupe et le nombre de nouvelles contaminations dans ce groupe ? Et, par exemple, abaisser la charge virale à l’échelle d’une population implique t-il une baisse du nombre de nouvelles contaminations ?
Les mesures de charge virale communautaire, qui pourraient y répondre, se montrent sur certains aspects très insuffisantes.


Prévention par Arthur Vtx, le 14.07.2013

Les sciences sociales et la prévention : quelques pistes de réflexion

Qu’est-ce qui explique le recours – ou non – au dépistage chez les jeunes ? Comment imaginer une prévention ancrée dans les communautés concernées ? Quels sont les ressorts ou les obstacles d’une prévention biomédicale chez les individus qui y sont confrontés ? Quelques questions dont nous donnerons ici un très rapide aperçu, et qui résonnent avec nombre des articles publiés depuis trois ans dans REACTUP.


[<< 1 , 3 , 4 , 5 , 6 , 7 , 8 , 9 , 10 , 11 >>]

e-media
[ image ]
Enquète Rapport au sexe

Répondez à l’enquête Santé-sexualité-prévention « Rapport au sexe » de Santé publique France qui s’adresse aux gays


espace perso

enquête

Tu aimes ce site ?