DÉPÊCHE /

Recherchele 22.07.2010

Vienne 2010 : les résultats de l’essai de microbicide CAPRISA

Tags : Conférences , Microbicides

Les résultats de l’étude CAPRISA, la première étude d’efficacité d’un gel microbicide vaginal à base d’un antirétroviral, le ténofovir, ont été présentés mardi à la conférence de Vienne.

Ces résultats montrent une efficacité de cette méthode de prévention qui varie selon les conditions d’utilisation de 28% à 54%. Il reste aux investigateurs un gros travail d’analyse pour bien expliquer cet étalement des données.

Si, dans le contexte de l’épidémie africaine, il s’agit d’une avancée indéniable dans la mesure où il procure aux femmes un moyen autonome de protection, son extrapolation à la situation d’un pays comme la France reste encore à étudier.

Ce gel a été étudié pour procurer une protection contre la transmission du VIH dans le cas de rapports sexuels vaginaux. Selon les investigateurs, il n’est pas envisageable d’en espérer une efficacité intéressante dans les rapports anaux.

Lors d’une session consacrée à l’utilisation d’antirétroviraux en prévention, le sujet de gels microbicides à usage anal a été abordé. Les essais de ce type de produit sont en phase préliminaire et seront conduits dans les prochaines années.

Un article plus complet sur CAPRISA est en cours de rédaction

XVIIIe conférence sur le sida AIDS 2010 à Vienne www.aids2010.org http://www.caprisa.org/

e-media
[ image ]
L’offre en centre de dépistage (CeGIDD) est saturée, l’épidémie perdure

Plutôt que de répéter dans le vide que les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) sont saturés et ne répondent pas à la demande des personnes voulant se faire dépister,


espace perso

enquête

Tu aimes ce site ?