E-MEDIA /

Depistage par fm-air, le 11.04.2018

L’offre en centre de dépistage (CeGIDD) est saturée, l’épidémie perdure

Plutôt que de répéter dans le vide que les Centres gratuits d’information, de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) sont saturés et ne répondent pas à la demande des personnes voulant se faire dépister, Act Up l’a démontré par une étude de leurs horaires d’ouverture et de remontées de terrain.


Notre démonstration en vidéo : https://vimeo.com/262229640

Le ministère de la santé et les Agences Régionales de Santé, qui décident et mettent en œuvre la politique de santé, ont ainsi la démonstration du problème. Ceci avait déjà été exposé à la Ministre de la santé rencontrée en rendez-vous le 23 octobre 2017. Depuis des cartographies produites par la commission prévention d’Act Up et des phrases entendues dans les CeGIDD accablent d’autant plus les manquements.

Retranscription vidéo :

Se faire dépister pour le VIH…
en laboratoire de ville sur prescription d’un médecin

1) Prendre RDV chez le médecin
2) Aller au RDV et se faire prescrire un test
3) Aller au laboratoire d’analyse médicale faire le prélèvement
4) Aller chercher les résultats / voir le médecin pour l’interprétation des résultats
Bref, faut être motivéE…

Se faire dépister pour le VIH…
en centre de dépistage

61 Centres de dépistage en Ile-de-France. Leurs horaires sont peu adaptés à la vie active

Sur RDV ?

1/3 des horaires de dépistage sont sur RDV !
Remontées de terrain : « Les RDV se prennent par téléphone une semaine à l’avance. » « CeGIDD sur RDV !!! »

L’affluence ?

Des personnes très souvent refusées, car il y déjà trop de monde à dépister.
On leur dit de revenir une autre fois.
Remontées de terrain : « Sans RDV : vendredi de 10h à 11h. Se présenter dès 8h30 (6 personnes maximum). » « Se présenter 1 heure avant la fermeture. » « Attention : centre très fréquenté !! L’heure réelle de fermeture est en fonction de l’affluence. Il est nettement préférable d’arriver 1h ou 1h30 avant la fermeture. » « Eviter si possible la consultation du lundi, très fréquentée. »

Le problème n’est pas la concentration des CeGIDD sur Paris et dans les grandes villes d’Ile-de-France.
Comme en province les problèmes sont : les horaires repoussants, les rendez-vous à prendre, l’incapacité du système à répondre à l’affluence.

L’offre en centre de dépistage est saturée.
Le ministère de la santé laisse faire.
Les Agences Régionales de Santé laissent faire. Écrivez-leur pour leur dire que vous vous êtes contaminé à cause d’eux.

A sec.ministre.solidarites-sante@sante.gouv.fr
Madame la Ministre,
Je n’ai pu me faire dépister en centre de dépistage, CeGIDD, quand j’y allais on me disait qu’il y avait déjà trop de monde et qu’il fallait revenir une autre fois. Depuis je me suis contaminé.
Silence=Mort

A christophe.devys@ars.sante.fr
Monsieur le directeur général de l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France,
Les CeGIDD sont ouverts aux heures où je travaille. Je n’ai pu y aller. Depuis je me suis contaminé.
Silence=Mort

Se faire dépister pour le VIH…
Par un Test rapide d’Orientation de Diagnostic :
même pas 60 000 des ces tests sont réalisés par an. Les associations n’ont pas les forces bénévoles pour en faire plus. Par un autotest acheté en pharmacie : cela coûte bien trop cher, plus de 25€ de sa poche.

Depuis plusieurs années on compte 6000 contaminations annuelles au VIH en France. Pas de raison que ça change puisque les autorités ne changent rien.
Le système de dépistage est saturé. Madame la ministre, directrices et directeurs des Agences Régionales de Santé, votre indifférence nous contamine.

Sources des horaires d’ouverture des CeGIDD : Sida Info Service.


espace perso

enquête

Tu aimes ce site ?